Agir contre l’alcoolisation des jeunes

Entre 2009 et 2013, les « Soirées Jeunes » organisées par la municipalité ont été un grand succès populaire. Elles proposaient une fois par an aux jeunes un concert familial (Ricoune, Francky Vincent, Moussier Tombola, Manau) et des bains de mousse rythmés par un DJ. Ces soirées donnaient l’image d’une jeunesse vivante et trépidante.

Dans son envie irrépressible de défaire, la municipalité élue en 2014 a opté pour une formule d’animation différente en direction des jeunes et a organisé le 6 juin dernier au boulodrome son premier « Apéro du village », en partenariat avec… Heineken, en mentionnant dans sa communication « Action jeunesse« .

Cette initiative nous interroge sur plusieurs plans. Apprendre à la jeunesse à faire l’apéro, est-ce de l’action municipale ? Faire de la PUB pour de la bière en incitant les jeunes à boire, est-ce une politique publique ? Les services du  Ministère de la Jeunesse et des Sports et de la Direction départementale de la cohésion sociale à la Préfecture ont-ils été consultés pour avis ? Par ailleurs, comment les bars du village ont-ils réagi à cette animation qui se faisait loin d’eux et avec une buvette « concurrente » à leur commerce de proximité ?

Nous pensons qu’il est dommage de faire rimer « alcool et jeunesse » et de banaliser auprès d’eux la consommation excessive d’alcool. Tout cela ne peut que donner une mauvaise image des jeunes du village.

Le phénomène de consommation excessive d’alcool n’est pas à encourager, bien au contraire, car il est inquiétant. Des données révèlent que les ivresses et beuveries express (binge drinking) sont de plus en plus fréquentes chez les jeunes, et les filles sont en train de rattraper les garçons. Parents et éducateurs sont souvent désemparés face à ce fléau qui met en danger les jeunes. Il faut le combattre avec force.

Nous proposons que la Mairie mène des actions concrètes de prévention des risques liés à l’hyper-alcoolisation chez les jeunes, en impliquant les acteurs de la santé, de la sécurité, l’Espace jeunes et les associations du village. La municipalité sera-t-elle à l’écoute de notre proposition ? Ou, après les soirées jazz pour promouvoir les caves à vins et maintenant les apéros avec Heineken, organisera-t-elle des thés dansants avec Marie Brizard ?